Informations

L’ensemble des données utiles pour comprendre les phénomènes de consommation de drogue et de substances psychoactives figure sur les sites de l’observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et sur celui de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

D’autres ressources, pour le grand public et les professionnels, sont disponibles sur le site drogues info service, le site de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), dans l’espace thématique « drogues illicites », ainsi qu’à la rubrique « drogues » du site de fil santé jeunes.

Par ailleurs, il existe des lignes téléphoniques dédiées à l’aide et au soutien :

drogues-info-service au 0800 23 13 13 Cette ligne est ouverte tous les jours de 08h à 2h du matin. L’appel est gratuit depuis un téléphone fixe. L’appel est anonyme et la conversation reste confidentielle.
Des professionnels de la santé sont à l’écoute des consommateurs pour apporter de l’aide, des informations, des conseils ou tout simplement pour parler des problèmes de dépendances.

Le site drogues-info-service contient également des forums et un service de chat.

Fil santé jeunes : 0 800 235 236 La ligne téléphonique des 12 – 25 ans, gratuite et ouverte tous les jours de 9h à 23h. Cette ligne a été créée pour écouter les jeunes qui rencontrent des difficultés (sociales, psychologiques, familiales…) et pour répondre à l’ensemble des questions qu’ils se posent en matière de drogues, de sexualité, de mal-être…

Écoute dopage : 0 800 15 2000 Numéro vert, joignable du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 17h30. Ce numéro s’adresse à tous les sportifs à la recherche d’informations sur un ou des médicaments.

Enfin, de nombreux dispositifs existent sur l’ensemble du territoire et proposent d’accompagner et soigner le consommateur et, éventuellement, son entourage : Le dispositif spécialisé médico-social

- Les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) ont vocation à accueillir toute personne souffrant d’un problème d’addiction. Ces centres sont habilités à délivrer des traitements de substitution aux opiacés (cf. infra)
- Les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques chez les usagers de drogues (CAARUD) sont chargés d’accueillir les usagers de drogues pour mettre en œuvre des actions de réduction des risques. L’objectif de ce dispositif est de prévenir, ou de réduire, les effets négatifs liés à la consommation de stupéfiants y compris dans leur association avec d’autres substances psychoactives et, ainsi, d’améliorer la situation sanitaire et sociale des usagers de drogues qui ne sont pas encore engagés dans une démarche de soins.
Cf aussi « réduction des risques chez les usagers de drogues ».
Pour trouver un CSAPA ou un CAARUD près de chez vous : drogues-info-service
- Les consultations jeunes consommateurs (CJC) : destinées aux jeunes consommateurs de cannabis et autres substances psychoactives et à leur famille afin de permettre une meilleure évaluation de la situation des jeunes consommateurs et de les aider en facilitant l’accès à des professionnels.

Le dispositif hospitalier

Le plan de prise en charge et de prévention des addictions 2007-2011 et la circulaire DGS/DHOS du 16 mai 2007 relative à l’organisation du dispositif de prise en charge des personnes ayant une conduite addictive ont défini la filière hospitalière en addictologie et mis en place des structures de trois niveaux correspondant à la gravité de l’addiction, à la complexité du sevrage et des soins requis par les personnes ayant une conduite addictive.

Parmi les composantes de cette filière les équipes de liaison et de soins en addictologie jouent un rôle important, en tant qu’interface avec les dispositifs intra et extra hospitaliers.